Plateforme XP-AfroBeat de Magic Malik proposée par l’association RARES TALENTS et soutenue par la DRAC IDF

Plateforme-XP-Afro-Beat de Magic Malik proposée par l’association RARES TALENTS / résidence en partenariat avec le Pôle sup 93 soutenue par la DRAC IDF
Vignette

BIOGRAPHIE DE MALIK MEZZADRI dit MAGIC MALIK :

Né en Côte d'Ivoire, Magic Malik grandit en Guadeloupe, où il étudie la flûte à bec et la flûte traversière. Il s'installe ensuite à Marseille et entre au Conservatoire où il ressort deux ans plus tard avec un premier prix. Il découvre le jazz à cette même époque et intègre le groupe de reggae Human Spirit.En 1992, il fonde son Magic Malik Orchestra et intègre plus tard le Groove Gang. Parmi ses enregistrements :

69 96, 00-237 XP-1 (2003), 13 XP Song’s Book (2004), Saoule en quintet (2008) et Short Cuts (2010).

En 2010, il obtient avec le musicien et compositeur Gilbert Nouno une résidence d’un an à la Villa Medicis à Rome. Il collabore avec Stéphane Galland pour son album solo LOBI, et en 2012 participe à l’Académie européenne de musique du Festival d’Aix-en-Provence. En septembre 2013, il sort le disque Tranz Denied avec DJ Oil Gilbert Nouno et Hubbert Motteau. Il est artiste en résidence à Royaumont de 2015 à 2017.

La formation Plateforme-XP-Afro-Beat se compose de 12 musiciens, issus de la nouvelle génération ainsi que de celle de Magic Malik, plus ancienne. La plupart de ces musiciens se sont retrouvés dans le projet car ils connaissaient déjà sa démarche artistique, s'y retrouvent liés en différents points et s'inscrivent naturellement dans cette démarche qui lui est propre. Certains sont des anciens élèves, d'autres des musiciens avec qui il joue depuis plus de vingt ans, des rencontres qui, dans tous les cas, relèvent d'une affinité immédiate.

Chaque partie de la création est assignée à un musicien solo ou en section, ce qui rend la musique

incomplète si l'un des musiciens est absent. Il y a forcément une volonté de transmission dans sa démarche, une transmission à double sens car il considère que la nouvelle génération peut apprendre autant que donner. Ce mélange de générations est motivant car il crée forcément des surprises, et permets aussi de valoriser l'émergence de jeunes talents.

La valorisation de jeunes talents est d'ailleurs l'un des points sur lequel les intentions de Magic Malik rejoignent celles d'Hilaire Penda, bassiste de la Plateforme XP-Afrobeat mais qui incarne aussi parfaitement le rôle de directeur artistique dans ce projet. D'abord par sa plus grande acuité sur le potentiel et sur la façon de jouer, de restituer et de parler la langue de la musique africaine. Il accompagne et participe à traduire cette synesthésie que Magic Malik recherche tant. De plus, par son association les Rares Talents, qui fonctionne comme un réseau d'artistes de divers horizons et professionnels de la culture, il est complètement engagé dans cette volonté de réunir les artistes confirmés et les talents émergents pour, à chaque fois, produire et créer des projets uniques.

Si pour l'instant, l'identité de cette création est, dans tout ce qui touche et relève de l'inexplicable, liée à Magic Malik et à sa propre identité, elle reste aussi la tentative d'une musique ouverte, d'une musique d'accueil et d'expression. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle il n'y a pas de textes en amont mais plutôt des paroles vives. Les voix des chanteurs et les textes, venant de langues principalement vernaculaires, s'inscrivent dans une tradition orale et ne sont pas soumis au préalable mais bel et bien inscrits dans le vivant. Ces langues sont libres, elles s'enracinent dans la continentalité des chanteurs et dans leurs identités poétiques. Toutes ces différentes identités poétiques sont réunies dans cette création pour en former une nouvelle, qui est tout sauf exclusive. Il n'y a pas de rhétorique ni de formes classiques ou pré-établies, ce sont des musiques qui demandent seulement, une fois qu'elles commencent, de continuer à avancer.

En dehors des exigences formelles de la musique (le découpage de la création en une dizaine de morceaux numérotés, le jeu et les dérives de cuivres assez fixe, la charte formelle assez claire qui permet la reproductibilité, l'unité et la cohérence dans l'expression musicale, modes pentatoniques...),Magic Malik, en tant que chef d'orchestre, voulait réellement que cette Plateforme XP-Afrobeat ait un but esthétique. C'est la première fois d'ailleurs qu'il s'engage à ce point dans une approche esthétique et pas juste à la formalisation des idées.

Cette création est donc celle d'une musique qui gomme les attractions habituelles, déductibles, elle est faite de décalages rythmiques qui vont rappeler des influences culturelles et traditionnelles mais elle s'inscrit dans une modernité apparente. La musique comme un outil d'expression et de communications des idées et des implications contemporaines de notre époque.

LES MUSICIENS :

Maxime Zampieri à la batterie

Hilaire Penda à la basse

Jean Luc Lehr à la basse picolo

Oscar Emch à la guitare

Maïlys Maronne aux claviers

Vincent Segal au violoncelle

Maciek Lasserre au saxophone soprano et aux percussions

Olivier Laisney à la trompette

Johan Blanc au trombone

Bamar Ndoye dit Gaston Bandimic au chant et au rap

Magou Samb au chant

Malik Mezzadri dit Magic Malik au chant, aux flûtes et à la composition.

LA PLATEFORME XP-AFROBEAT

Plateforme car elle accueille les rêves de chacun dans les prises de paroles individuelles comme une allégorie des places de villages, des arbres à palabre et autres parlements populaires. Plateforme aussi parce qu’elle se veut un lieu d’expression vocale, porter le verbe et la poétique dans des langues continentales Africaines. Il s'agit d'une écriture sous forme d'oralité, qui n'est pas jetée sur du papier mais qui relève du corps, du vivant, de l'homme. XP car elle est tout ce que je ne peux m’empêcher de formaliser dans l’acte créateur. XP comme expérience qui soumet l’expression à des règles précises, pour assurer une cohérence forte aux envolées de l’intuition. Inutile de rentrer dans les détails formels pour y être sensible car notre musique s’adresse d’abord aux sens. La partition de cette création est la partition d'une musique plus sensible qu'intelligible, une partition qui peut à tout moment évoluer dans l'instant. Il y a bien sûr des règles de jeu mais aussi toujours la possibilité d'écrire et de créer en live. XP car rythmique fixe mais flexible quand même Afro-Beat car elle continue en substance l’effort de Fela Kuti qui nous parle d’une musique qui s’inscrit dans le présent et place l’expression de l’individu au dessus du consensus traditionnel sans le briser,dans le respect. C'est une musique qui laisse place aux initiatives. Il ne s’agit pas de faire référence à l’esthétique et au fonctionnement de cette musique, mais de sebrancher sur son but principal : ouvrir un espace de dialogue et d’expression libre. Rien n’est dit qui nous soit dicté.

Plus largement, cette création est un hommage à tous ceux qui se sont inscrits dans une certaine modernité et une expression politique en utilisant l'héritage de leur musique traditionnelle, à la manière toutes les avants-gardes artistiques. La but n'est pas de renier notre expression traditionnelle mais de l'ouvrir à des prises de paroles, pensées, postures qui relèvent d'un intérêt personnel mais qui ne vont jamais à l'encontre de l'intérêt général.

LETTRE D'INTENTION DE MALIK MEZZADRI:

« Cherchons le lien !

Le voyage et le déplacement, celui d’une mère quarteronne à la recherche de ses origines, d’un endroit où elle se sente en accord, accordée. La Plateforme-XP-Afro-Beat raconte la même histoire : la recherche de ce lien qui me relie à l’Afrique d’un père Peul absent et d’une africanité vécue dans le déplacement et une forme d’absence. Une Afrique-Oasis dans l’intérieur de ma musique et que souvent personne ne voit. Alors là je la montre cette Afrique résiduelle que je chérie en essence, essentielle à mon art. Une Afrique que je ne saurais expliquer mais seulement expliciter par ce projet et ce voyage, cette terre d’éther et d’altérité je la vie par les autres, avec les autre, avec la Plateforme-XP-Afro-Beat. Je la montre cette africanité avec des africains et des français afro-descendants dont certains furent nourris au sein de notre mère quand moi j’étais au biberon. Je la montre avec des français euro-descendants qui relient leur Afrique insoupçonnée à ce qu’ils croyaient n’être que l’héritage des lumières et des grecs, cette Afrique universelle que l’on enferme dans une culture africaine. Personne n'a à se sentir étranger dans cette plateforme construite autour de possibilités, possibilités éventuelles que différentes cultures puissent s'identifier sans jamais rien imposer. Je la montre avec Hilaire Penda qui fait lui aussi ce voyage de l’Afrique-Monde, ce frère de lait nourri au sein et pluriel comme le citoyen qui comprend ce que l’Afrique peut apporter a ce qu’il aime de notre héritage français et occidental. La Plateforme-XP-Afro-Beat veut rassembler les rêves en une terre solide faite de musique de rythme et de chant. C'est un espace-circuit d'expression, qui implique forcément le corps dans tout ce qu'il a de vital. »