Groupe LIVING RUINS/ projet IMAGINARIUM 93 / CLEA soutenu par la DRAC IDF.

La ville du Blanc-Mesnil, l'Etablissement Public Territorial Paris Terres d'Envol, la Direction des services départementaux de l'éducation nationale, la Direction régionale des affaires culturelles d’Ile-de-France s’associent pour mettre en place un dispositif pour développer l’éducation artistique et culturelle : le Contrat Local d’Education Artistique (CLEA).
Groupe Linving Ruins

Dans ce cadre, une résidence mission d’artistes, en faveur d'un public d’enfants et de jeunes âgés de 6 à 16 ans a été mise mise en œuvre d’octobre 2017 à Mai 2018. Cette résidence s'est inscrit dans le champ artistique des musiques actuelles afin de créer des temps :

  • de rencontres artistiques,
  • de sorties pédagogiques,
  • d’actions artistiques dans les écoles élémentaires (niveau CM),  les sites périscolaires et jeunesse, sur le territoire de Blanc-Mesnil et Terres d'Envol
  • de valorisation et de concert des artistes.

La résidence est intégrée dans le projet artistique du Deux Pièces Cuisine équipement municipal, scène conventionnée – lieu de musiques actuelles du Blanc-Mesnil.

La démarche artistique du projet Imaginarium 93 / Association Errances / Groupe Living Ruins :

Quelques extraits du groupe Living Ruins :

https://livingruins.bandcamp.com/album/ep-towards-the-lights

Découvrez l’ensemble des projets réalisés cette année avec les publics scolaires, les services enfance et jeunesse du Blanc-Mesnil :

http://www.errances.org/imaginarium-93-2/

Le groupe LIVING RUINS avec Mathieu Goudot, Guillaume Arbonville, Patricio Lisboa proposent un projet d'écriture de textes et d’improvisation musicale en lien avec les musiques du monde et les arts numériques.

« Dans un département aux cultures et aux langues aussi variées que la Seine Saint-Denis, nous avons pensé ce projet comme le creuset où aura lieu la fusion de matériaux aussi divers que les musiques, l’écriture, la découverte des sons, la littérature, où le réel se voit transcendé par l’imagination. La base de notre démarche sera de faire découvrir aux publics participant au projet, qu’à travers un travail sur différents modes d’expression, le langage artistique peut servir de langage commun et unificateur. Nous souhaitons sensibiliser les jeunes au pourquoi d’une richesse de la diversité. Nous ne voudrions pas que cette vérité soit présentée comme immuable et indiscutable, mais qu’elle soit le fruit d’une expérience vécue par l’appropriation de la langue, des rythmes, des sonorités, des mélodies d’origines lointaines et nombreuses, mise en lien avec les lieux quotidiens de vie. »

Mathieu Goudot, extrait du projet IMAGINARIUM 93

Le projet intitulé IMAGINARIUM 93, veut placer les lieux de la vie quotidienne des jeunes au cœur d’une démarche de création textuelle et musicale afin qu’ils puissent s’en approprier la poésie cachée. C’est un projet qui prend donc ses racines dans le territoire et qui veut avoir pour mission d’en donner une autre vision aux élèves par les sons enregistrés, les images filmées et surtout par l’initiation aux pratiques artistiques de l’écriture, de la lecture publique, du chant et de la musique, par une exploration et mise en pratique des sonorités folkloriques du monde entier alliées aux sonorités modernes électriques et électroniques

Mathieu Goudot, chanteur, guitariste et compositeur a beaucoup travaillé autour de l’écriture, de la mise en musique de la poésie et de l’improvisation sonore autour de la lecture de textes. Son rapport à l’écriture et à la création musicale s’inscrit aussi dans une démarche pédagogique comme en témoigne le résultat de son projet « Culture et Art au Collège », Le Son des Rêves, réalisé en 2017. Ce projet a pu être mené à bien grâce aux échanges qui ont eu lieu entre le département de la Seine Saint-Denis, Mains d’œuvres, lieu d’accueil artistique pluridisciplinaire du 93, l’Association Errances, l’artiste, le collège Dora Maar de Saint-Denis et certains de ses élèves de 4e .

Patricio Lisboa, d’origine chilienne, vivant en France depuis de nombreuses années, professeur de musique, de solfège et de guitare dans des Centres d’animation, compositeur, musicien rompu aux pratiques des musiques du monde et musiques improvisées, possède en tant qu’enseignant et musicien une grande expérience de la transmission. Au Chili, il a notamment réalisé un disque de musique traditionnelle avec des enfants. Ses origines sudaméricaines lui permettent d’avoir une connaissance intime des instruments et des mélodies d’Amérique Latine.

Guillaume Arbonville, batteur et percussionniste de métier, a joué dans de très nombreuses formations. Allant du l’improvisation jazz au rock, en passant par les musiques traditionnelles africaines, indiennes et brésiliennes, sa curiosité lui permet de retirer de ses voyages, de ses rencontres avec des musiciens de tous pays et de ses instruments percussifs du monde entier une grande variété de rythmes et de sons qu’il a l’habitude 4 d’utiliser dans ses divers projets musicaux et dont il se sert généreusement pour créer un rapport privilégié aux jeunes.

Les liens étroits développés par ces trois musiciens dans leur collaboration de groupe, leur implantation dans le territoire par leur lieu de résidence situé dans le 93 et leur habitude de la transmission auprès des jeunes leur permettra de consolider d’autant plus les objectifs pédagogiques du projet.

Plus d’infos sur le groupe Living Ruins : http://www.errances.org/projets/livingruins